« Du mudejar au baroque en Aragon »

« Du mudejar au baroque en Aragon »

Voyage 2.

Organisé par Jean-Marie Flores et Huguette Ferran-Lacome.

Du lundi 11 au mercredi 13 mars.

Dès le premier jour, l’Aragon nous offre un beau soleil.

Le petit-déjeuner est pris très vite à SABIÑANIGO malgré un léger contretemps.

-Nous arrivons à UTEBO  (Octavius), Cité Romaine. Nous visitons le musée Mariano Mesonada inauguré en 2000. Ce musée est aujourd’hui le musée José Orus, peintre de renommée internationale qui présente des œuvres picturales abstraites grâce à l’utilisation de lumières noire et blanche et de pigments métalliques, or, argent, bronze.

-Après le déjeuner au restaurant « El rincon de Riojana », nous nous trouvons au pied de la tour Mudejar achevée en 1544, classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2001. Il s’agit d’une tour mixte, base carrée, sommet octogonal. Elle est ornée de 8700 carreaux de faïence aux 14 motifs différents, dont la moitié a été restaurée. 110 Marches ont été gravies pour arriver au sommet de la tour, à 28 mètres du sol.

-Nous enchaînons par la visite de l’église baroque qui a subi de nombreux dommages. L’autel baroque, haut de 10 m, présente la vierge de l’assomption, entourée de 2 anges.

-En fin de journée, nous arrivons à La ALMUNIA, à l’agréable hôtel « EL PATIO » où nous résiderons 2 jours.

 

Le lendemain, nous nous dirigeons vers l’ancien couvent de San Lorenzo dont il reste quelques arches du cloître et l’église où nichent de belles cigognes.

-L’église est transformée en musée « El Fuerte » consacré aux jeux traditionnels. L’ensemble est magnifiquement mis en valeur. Nous quittons le musée en parcourant le tracé historique du quartier juif (détruit par des inondations au 18e siècle).

-Nous visitons ensuite l’ermitage de Cabañas, financé au 12e siècle par Doña Godina, aujourd’hui en restauration car les peintures murales sont très abîmées. Les fonds baptismaux sont remarquables.

-L’après-midi nous visitons « La Gil Compañia Agricola » qui possède une grande expérience en production, importation, conservation, commercialisation de fruits et légumes.

-Ensuite, nous rendons visite à un producteur d’huile d’olive qui nous explique les différentes étapes de fabrication. Nous avons l’occasion de déguster et acheter.

-En fin de journée, nous visitons l’église de l’assomption de la Almunia de Doña Godina de style baroque démesuré et exubérant. L’ensemble du retable du 17e est très équilibré. Les peintures sont de Jusepe Martinez.

 

Le dernier jour, nous prenons la direction de BREA où nous visitons le musée de la chaussure. BREA fabrique des chaussures depuis 1606. Nous pouvons suivre le processus de fabrication des chaussures à travers 10 écrans. A la sortie nous avons pu faire des achats intéressants…

-En route pour ILLUECA, où nous visitons le palais du Papa Luna, construit au 14e siècle, de style renaissance, classé aux monuments historiques en 1931 et aux biens d’intérêts culturels en 1985. La famille de Franco a fait don du bâtiment à la commune d’Illueca, en 1981. La salle dorée est la plus grande du château. Le blason de la famille orne les poutres. Un tableau représente l’accession à la papauté de Benoît XIII.

Pedro Martinez de Luna, né dans ce palais en 1329, étudia et enseigna le droit canonique comme professeur à l’université de Montpellier. Il devint Pape d’Avignon, sous le nom de Benoit XIII. Il est considéré comme  antipape. A sa mort en 1423, à Peñiscola, ses restes furent jetés dans les eaux de l’Aranda par les partisans de Rome. De son corps, il reste son crâne dont la copie est au château, dans le mausolée.

Le séjour fut très agréable. Nous nous séparons sous la pluie, mais ravis.

Merci à Huguette et Jean-Marie qui nous ont permis de vivre et d’apprécier ces 3 jours.

 

Le compte-rendu a été réalisé par Anne-Marie Rockell-Cazalis et Nadine Murraté.

 

Des images ici.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.