Jacques Duaso In memoriam

Jacques Duaso In memoriam

Mercredi 28 février 2018, Heraldo de Aragón

Saragosse. Nous ne l’attendions pas et nous avons été profondément attristés. Il avait un âge, comme beaucoup d’entre nous, où l’attente est normale quand bien même pas toujours souhaitée. Récemment, nous avons reçu la nouvelle du décès d’un grand ami français, modeste, éduqué, élégant, ami de ses amis, et particulièrement ami de l’Espagne et des Espagnols. Il s’appelait Jacques Duaso mais il aimait qu’on l’appelle Jaime, surtout parce qu’il se sentait espagnol. Il faisait partie des rares personnes en quête des moyens d’être utile afin de renforcer les relations d’amitié entre nos deux pays mais, n’y parvenant pas, il consacra sa vie à œuvrer pour cela dans l’association des amis de Béarn-Aragón dont il fut durant plusieurs décennies Secrétaire puis Président.

Tous les ans, il était présent lors des Rencontres de nos grands amis français pour la Journée Hispano-Française promue dans le cadre de la Foire d’Exposition de Saragosse, au mois d’octobre, alors que quelques jours auparavant on avait célébrée la Journée d’Amitié Franco-Espagnole à la Foire de Pau. Accompagné de son épouse, il était assidu à tous les événements organisés en Espagne pour défendre les objectifs que l’association avait programmés. Il fut un défenseur fidèle de tout ce qui concernait l’Aragón, par exemple la réouverture du chemin de fer Pau/Canfranc. Malheureusement il ne la verra pas quand arrivera ce moment tant désiré.

L’Association Béarn Aragón et ses membres Béarnais le regretteront infiniment comme elle regrette toujours les grands hommes des deux régions qui ont lutté pour le noble objectif de renouer les relations entre ceux qui vivons des deux côtés proches des Pyrénées. Blasco del Cacho, Campos Lafuente, Izuzquiza Latre, Cativiela Pérez, Blanchard de Castillo, Cativiela Lacasa, Saiz Iglesias, Gómez Laguna, Martín Celimendiz, Mireille Ledesma, Sallenave, Sarramón, Barthe, Martínez Candial, Moliner, etc. ont été des personnes essentielles pour entretenir notre amitié. Je pourrai en citer d’autres, beaucoup d’autres, La liste serait trop longue.

L’association Béarn Aragón, avec sa longue histoire de dizaines d’années, s’est nourrie au début de personnes qui, alors qu’ils n’étaient que des enfants, passaient leurs étés dans les maisons des chefs d’entreprise des deux côtés, pour apprendre les langues respectives et s’aimer. Avec le temps ces enfants se sont mariés et ont occupé des places importantes dans leurs affaires, essentiellement des commerces car il n’existait pas d’autres issues au début du siècle dernier ou dans des institutions des deux côtés. Les enfants de ces grands amis adhéraient à l’association tout comme d’autres personnes, tel fut le cas de Jaime Duaso et son épouse Éveline.

Ces dernières années, comme cela se produit dans les associations, on est entré dans une crise associative. Beaucoup ont essayé d’y remédier. Avec des résultats plus ou moins bons, l’Association continue, surtout en France, ce n’est pas le cas en Aragón, car ses acteurs n’ont pas répondu pour des raisons diverses.

Tout ce que j’évoque ici, sans nul doute Jaime Duaso aurait aimé l’entendre, veut être un très modeste hommage à sa mémoire de la part de ses amis. Jaime nous a quittés. Nous sommes attristés et lui disons à bientôt. Oui, à bientôt car le temps n’épargne personne. Nos sentiments n’ont pas changé. Nous nous verrons de nouveau où que tu sois.

José L. Llera Gil, ex-président de l’Association Béarn Aragón.

Texte traduit par Jean Marie Flores président d’ABBAN.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.