« Cave coopérative de Plaimont et usine Vivadour »

« Cave coopérative de Plaimont et usine Vivadour »

Voyage 8.

Organisé par Didier Raillard et Anne-Marie Méliet.

Mardi 11 décembre.

A la découverte de coopératives gersoises, 51 abbanais rejoignirent Saint-Mont.

A cause de la mévente de l’armagnac, les caves de Plaisance, Aignan et Saint-Mont créèrent Plaimont en 1978. Rejointe par les caves de Crouseilles et de Condom, l’union Plaimont s’orienta vers des vins d’appellation : Pacherenc du Vic-Bilh, Madiran, Saint-Mont…M. Dubosc intensifiant la partie recherche et développement (conservatoire de cépages locaux, INRA) et les producteurs très impliqués (jazz in Marciac, voyages) favorisèrent une croissance rapide (exportation 42 % du CA).

La visite de la chaîne d’embouteillage (40 millions de bouteilles/an) fut suivie d’une conviviale dégustation.

Le repas à Segos ne désavoua en rien la célèbre renommée des tables gersoises !

Direction Riscle. En 1992 la fusion de 3 coopératives locales forma Vivadour.

D’abord limitée à la collecte des céréales, cette coopérative se diversifia sous l’ impulsion de son président M. Terrain : productions animales, légumes industriels, semences et la prometteuse filière viticole. Face à la volatilité des cours causée par la mondialisation se créèrent des « agro-chaînes » (des céréales au poulet du Gers). Le CA 2018 atteint 439 M€.

Les coopérateurs préparent l’avenir : gestion de l’eau, respect de l’environnement, méthanisation, numérique (dossiers PAC).

Les participants ont rencontré dans ces confins du Gers des acteurs agricoles qui, en vrais managers, s’adaptent aux contraintes actuelles et se préparent au monde de demain.

Une journée réussie!

CR réalisé par Marie-Claude et Jean-Jacques Deguiraud

 

Des images ici.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.