Archives des catégories : Rencontres ARAMIP-ABBAN

Assemblée Générale ARAMIP Saragosse

Assemblée Générale ARAMIP Saragosse

A Saragosse, le 23 octobre 2015

Le président Luis Aisa a d’abord fait le bilan des activités de l’année 2015 devant une vingtaine de membres. Il se félicite des bonnes relations entre les deux associations Aramips et souhaite que ces rencontres puissent se poursuivre dans l’avenir. Il aborde également les excellentes rencontres Abban-Aramip Saragosse. Suit l’acceptation morale de son bilan ainsi que celle de la situation financière stable par rapport aux années précédentes.

Après l’assemblée, le professeur d’histoire contemporaine de l’université de Saragosse Roberto Ceamanosnous a fait un brillant exposé sur le rapport Recurut qu’Abban avait soutenu il y a deux ans. Ce projet est une récupération historique des mouvements migratoires entre 1930 et 1970. Les deux universités de Pau et de Saragosse ont collaboré à l’élaboration d’un site web et la création de panneaux exposés dans six zones le long de six routes migratoires le long des Pyrénées : une série au Pays Basque, une en Navarre, deux en Aragon (dont une à Canfranc que les membres d’Abban ont pu voir au retour de notre voyage à Huesca et dans les Monegros) et deux en Catalogne. Les membres d’Abban peuvent se connecter sur le site Recurut en espagnol ou en français pour découvrir ce que furent les sorts de ces milliers d’espagnols qui ont traversé la frontière pendant cette période 1930-1970.

RENCONTRE ABBAN-ARAMIP des 19 et 20 septembre 2015

RENCONTRE ABBAN-ARAMIP des 19 et 20 septembre 2015

Les 19 et 20 septembre 2015,  la traditionnelle rencontre ABBAN-ARAMIP, organisée par Annie Corrège et Jean-Marie Flores, a réuni 12 Français et 8 Espagnols, sous le soleil, dans une ambiance  détendue et très agréable, comme à l’accoutumée.

Nous sommes montés vers le lac d’Orédon, puis celui de Cap de Long et son barrage, admirant le somptueux paysage au pied du Néouvielle, où Renaud de Saint Palais nous a présenté l’épopée de l’hydroélectricité dans les Pyrénées, à l’exemple du complexe de Pragnères. Celui-ci concerne les eaux des vallées des Gaves et de la Neste dont Cap de Long est l’élément visible le plus important.

Puis, le lendemain, devant la prise d’eau sur la Neste cette fois, il a expliqué, schéma à l’appui, le système qui permet de soutenir l’étiage des rivières coulant du plateau de Lannemezan vers la Garonne, favorisant ainsi alimentation en eau, irrigation, activités nautiques de ce territoire grâce à la CACG (Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne).

Le deuxième thème abordé pendant ces deux jours fut le Groupement Forestier de Hèches/Rebouc destiné à revitaliser et développer harmonieusement la forêt et les ressources de cette zone, présenté par son Président Jean-Louis Chaire. Il nous a fait comprendre que la montagne vivante est le fruit d’une gestion attentive et solidaire qui associe tous les partenaires concernés par la biodiversité.

Pierre Corrège, avec ses chevaux de Mérens, race authentique pyrénéenne, participe à la valorisation des estives du Groupement. Il nous en aprésenté avec passion un lot avec lequel nous avons sympathisé.

Après un pique-nique commun à la cabane d’Artigueluz à 1400m d’altitude, une balade vers le massif du Bassia nous a permis d’admirer la beauté de la forêt et du paysage de montagne.

En résumé, deux jours extraordinaires, originaux et extrêmement sympathiques qui nous ont tous enthousiasmés.

Les images de ces deux journées sont accessibles en cliquant ici