“Oteiza, Aranzazu”

“Oteiza, Aranzazu”

Voyage 1
Mercredi 30 et jeudi 31 mars
organisé par Anne-Marie Tahon et Jean-Marie Flores.

Musée Oteiza – Sanctuaire d’Aránzazu : 30 et 31 mars 2016

Ce matin-là, 54 Abbanais, se rendent à Alzuza près de Pampelune pour visiter le musée

Jorge Oteiza : son bureau, sa bibliothèque, son atelier et son laboratoire. Oteiza

conceptualise la beauté de l’espace autour des formes créées. La désoccupation de

l’espace est l’expression du vide qui prend alors un rôle prédominant autour de l’œuvre

provoquant un processus d’évidement de corps géométriques simples : cylindre, sphère,

cube.

La visite du sanctuaire Santa María dit «la Antigua» nous permet d’admirer un panorama

sur la vallée qui est superbe. La porte gothique est toute simple. En entrant, on est

surpris par le vaste volume créé par une voûte courbée en bois de chêne qui repose sur 6

colonnes de pierre recouvrant le chœur, la nef et les tribunes finement sculptées.

Le lendemain, à Oñate, nous visitons l’Université «Sancti Spiritus» de style renaissance,

la chapelle et son grand retable en bois peint du XVIe, œuvre du français Pierre Ricard,

son patio à deux étages avec des arcs en plein cintre et décoré de 22 médaillons

représentant les personnages illustres de l’époque. Dans l’escalier d’accès au premier

étage nous contemplons un remarquable plafond en bois de chêne, style mudéjar du

milieu du XVIe s.

Le lendemain nous voilà devant la basilique Notre Dame d’Aránzazu. La légende basque

raconte que la vierge apparut à un berger dans ce ravin en 1469 au dessus d’un buisson

d’aubépines (arantza en basque). La chapelle subit trois incendies et en 1950, on décida

de construire une basilique moderne, ouvrage des architectes Sáenz de Oiza et Laorga.

Sur la façade imposante, 14 apôtres, sculpture d’Oteiza, et au dessus sa Pièta. On entre

dans l’église par les lourdes portes en fer, œuvre de Chillida. Le retable de Lucio Muñoz,

600m2 de panneaux de bois polychrome, met en valeur la petite Vierge du XIVes. Des

deux côtés, des vitraux créés par le frère Àlvarez de Eulate. Sous l’église, nous

découvrons la crypte peinte par Basterretxea.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.