Langues régionales ou parlers régionaux ?

Langues régionales ou parlers régionaux ?

Conférence n° 4 “Langues régionales ou parlers régionaux ?”

par Guy Cassagnet

lundi 12 mai 2016, à 16h30

au Palais des Congrès de Lourdes

Organisateurs : Annie Corrège et Pierre Cerezal-Callizo

Devant une soixantaine d’auditeurs, Guy Cassagnet a traité des langues régionales par une approche historique. L’Occitan a servi de support à son exposé.

5000 ans avant JC, l’espace maîtrisé, les lieux sont nommés, par exemple la “tute” =  la grotte.

2000 ans avant JC, les Celtes puis les Romains et les barbares façonnent la langue. Vers l’an 500, naît l’Occitan qui devient, au XIème siècle, langue d’Etat : «Fors de Béarn», textes écrits, administratifs (Parlement de Pau).

En 1539, par l’Ordonnance de Villers-Cotterêts, la langue d’Oil (le François) devient langue officielle, seule admise dans les actes juridiques.

La langue occitane résiste, seulement parlée. Fin XIXème siècle, la radio, la presse, la télévision sont des rivaux de l’oralité.

Mai 68, la libération des idées redonne de l’importance aux langues régionales. Des associations se créent pour défendre la Charte européenne des langues régionales adoptée en 1992 par le Conseil de l’Europe. La France la signe en 1999. Malgré un vote favorable de l’Assemblée Nationale, par un avis négatif du Conseil d’Etat et le rejet par le Sénat, la ratification n’aboutira pas.

Les langues régionales dépendent désormais de la seule volonté des locuteurs, des associations, parfois soutenues par des élus, pour se maintenir et se développer.

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.