« Simin Palay » 

« Simin Palay » 

Conférence 7 « Simin Palay » 

Organisateurs : Annie Laporte-Fauret et Bernard Didier

Le 21 novembre 2015, la Médiathèque André Labarrère de Pau a accueilli gracieusement une centaine d »auditeurs dont 64 abbanais et amis, venus assister, à l’invitation de notre Association, à une conférence originale sur « la vie et l’œuvre de Simin Palay.

Conférence originale car, dans l’exposé de Patricia Heiniger-Casteret, Maître de Conférences en Anthropologie sociale à l’Université de Pau, se mêlèrent français et béarnais.

Elle nous fit partager ses connaissances sur Simin Palay, fils de modestes tisserands qui, cependant, surent lui transmettre le goût de la musique, du chant et de la poésie. Il écrivit de nombreux poèmes en béarnais, des articles dans les « Reclams de Biarn e Gascougne », des recueils de chants, des romans… Il rejoignit Frédéric Mistral dans le mouvement félibrige, école littéraire née en Provence, fut co-fondateur de l’École Gaston Fébus et de l’Académie de Béarn et fondateur du Musée Béarnais de Pau. Il créera aussi le groupe de chants traditionnels bien connu « Lou ceu de Pau ». On lui doit aussi deux tomes du Dictionnaire du béarnais et du gascon modernes, ouvrage de référence que l’on nomme, à l’instar du « Gaffiot », le « Palay » !

Cet exposé, émaillé d’anecdotes, fut ponctué de poèmes en béarnais de Simin et Pierre Palay, son fils -dont les portraits apparaissaient sur l’écran-, poèmes mis en musique et chantés de façon très émouvante par leur petite-fille et fille, Anne-Marie Palay-Fauthous, accompagnée par 5 musiciens de l’orchestre de Pau dont elle fait partie avec sa propre fille, présente également sur scène.

 Un grand merci à tous ces sympathiques intervenants, à la Médiathèque de Pau pour son accueil,  et à Bernard Didier pour son diaporama présentant textes et traduction.

Tous ont contribué à nous offrir un moment chaleureux et de qualité autour de la culture et de l’amitié, réconfortant après les évènements douloureux que nous venons de vivre

Quelques images ici…

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.