« Des terres de Gaston II de Béarn en Marsan aux coteaux de Pimbo en Tursan »

« Des terres de Gaston II de Béarn en Marsan aux coteaux de Pimbo en Tursan »

Voyage N°5 : « Des terres de Gaston II de Béarn en Marsan aux coteaux de Pimbo en Tursan »

Mercredi 3 juin

Le 3 juin, par une belle journée, 47 Abbanais ont participé au voyage organisé par Aline Bonnahon et Dany Canovas. Après avoir traversé Bascons, nous sommes arrivés au Musée de la Course Landaise devant lequel nos organisatrices nous ont offert une collation fort appréciée. La visite de ce musée a été animée par un guide qui a émaillé sa présentation  de démonstrations sur les jeux taurins et nous a initié à leur appréciation.  Après  une rapide visite de la chapelle voisine de Notre Dame de la Course Landaise, nous partons pour Grenade sur Adour.

Nous découvrons alors par une promenade apéritive très agréable cette ancienne bastide avec  sa place bordée d’arcades et  de belles maisons se reflétant dans l’Adour.  Après un repas goûteux à l’Hôtel de France, nous rejoignons par de pittoresques ruelles les deux musées où 2 groupes sont constitués pour les visiter alternativement. L’émotion règne au Pavillon de la Résistance et de la Déportation ; c’est une autre ambiance dans le  petit Musée de l’Histoire Landaise  où  la truculente Marina regrette de ne  nous présenter que  quelques objets du XIX°  sur l’énorme quantité récoltée auprès d’habitants du pays !

Arrivés à Pimbo, situé sur une crête rocheuse, 2 options nous sont offertes. Un groupe visite sommairement la Collégiale puis part arpenter le sentier de découverte du Coteau du Moulin à la recherche de belles orchidées que le Garde nous fait découvrir. Quant au second  groupe escorté d’un guide, il visite la Collégiale, seul vestige d‘un monastère fondé au VIII° siècle par Charlemagne. Notre balade se termine  par le Jardin du Curé et la  rue bordée de quelques maisons béarnaises et surtout tursanaises du XVIIIe siècle.

En bref, ce voyage nous a permis de sillonner, à deux pas du Béarn,  deux zones comme le Grenadois et le Tursan plutôt méconnues de la plupart d’entre nous.

 

 

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.